Restrictions d’eau à venir : pourquoi maximiser cette ressource ?

Plusieurs départements sont touchés par les restrictions d’eau. Des mesures visant à préserver cette ressource naturelle importante sont adoptées tout au long du territoire. D’ailleurs, le 13 juin dernier, la préfecture du Maine-et-Loire a souligné, dans un arrêté, que plusieurs restrictions d’eau sont prochainement prévues. Nous pouvons nous attendre à des restrictions également dans le sud, notamment dans les Bouches-du-Rhône, le Var et les Alpes-Maritimes cet été 2023.

Des restrictions de niveau vigilance dans le département du Maine-et-Loire

Les usagers professionnels et non-professionnels sont concernés par les restrictions d’eau qui se multiplient en prévision de la saison des chaleurs. Au Maine-et-Loire, les eaux souterraines et les réseaux d’eau potable sont concernés par ce dispositif. En effet, en dépit d’une pluviométrie favorable, tout au long du mois de mai, plusieurs régions françaises sont placés par, le bulletin d’étiage du 1er juin 2023 qui suit l’état des eaux de surface, en zone d’alerte ou de vigilance. Voici donc ce qui a été décidé pour cette région :

  • dans les zones concernées, le niveau alerte, dont la zone de la Divatte, de l’Aubance et du Couasnon, les usagers professionnels doivent s’abstenir d’irriguer leurs grandes surfaces de 10 h à 20h ;
  • dans la zone de Layon, les usagers professionnels sont touchés par une restriction de niveau d’alerte renforcée qui leur interdit d’irriguer leurs grandes cultures. Ils sont, par ailleurs, en autolimitation.

Des mesures visant à économiser l’eau

Les préfets ont la possibilité de mettre en place des mesures exceptionnelles provisoires et graduelles pour limiter ou suspendre l’utilisation de l’eau non-prioritaire, en cas de rareté des ressources hydriques. Ces mesures s’appliquent aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels et usagers. Les restrictions sont classées en 4 niveaux de gravité :

  • vigilance ;
  • alerte ;
  • alerte renforcée,
  • crise.

Ce système de gestion facilite les réactions en cas de crise et favorise la transparence. Sur la carte, vous pouvez voir toutes les zones concernées par les différents niveaux d’alerte dans les départements français. Plusieurs arrêtés de restrictions sont régulièrement mis à jour et publiés sur le site internet des services de l’État dans les départements concernés durant toute la durée de la restriction. Ces mesures devraient susciter l’attention des citoyens, notamment ceux qui ne préviennent pas assez tôt les fuites d’eau, à l’origine de la perte de plus d’un milliard de mètres cubes d’eau. Les sociétés de recherche de fuites d’eau sont les acteurs les mieux placés à contacter dans ce genre de situations urgentes.

Mesures restrictives dans l’Aisne

Le changement climatique a malheureusement provoqué plusieurs épisodes de sécheresse dont les répercussions sont gravissimes. Après un été 2022 caniculaire, le département de l’Aisne a connu un état de sécheresse en plein hiver. Cela a occasionné :

  • la baisse des niveaux des nappes d’eau souterraine ;
  • la chute déplorable des cours d’eau à un niveau inquiétant.

Malgré un mois de mai marqué par plusieurs intempéries et pluies généreuses, la zone de l’Escaut a été placée en niveau d’alerte, tandis que le reste du département doit observer une vigilance soutenue pour économiser l’eau.

Aucune restriction d’eau au Finistère

Bonne nouvelle pour les habitants du département du Finistère. Pour l’instant, cette zone est à l’abri des restrictions, car les trois réservoirs du département sont considérés comme pleins.

Selon le comité de gestion de la ressource en eau du Finistère, les trois réserves d’eau potable du département (Moulin-Neuf, Saint-Michel et le Drennec) sont actuellement remplies au maximum de sa capacité, avec un volume total de plus de 18 millions de m³ mobilisables. Cette situation permet de garantir la majeure partie de l’approvisionnement en eau potable.

Réduire l’eau pendant la saison de sécheresse : une attitude à adopter

Tous les citoyens sont appelés à plus de vigilance. En effet, les habitants des Pyrénées-Orientales, par exemple, font des efforts considérables pour réduire leur consommation d’eau en période de sécheresse.

La diminution de la consommation d’eau potable dans les Pyrénées-Orientales est remarquable. Selon le préfet, elle a chuté de « 30 % » au mois de mai. Cette baisse significative témoigne d’une réelle prise de conscience de la population. Chaque citoyen est appelé donc à adopter une attitude raisonnable face à la gestion des ressources hydriques. Il est à noter qu’en dépit de cette prise de conscience et de l’amélioration de la situation hydrique suite aux récentes chutes de pluie importantes, la Préfecture a décidé de maintenir la plupart des restrictions en place jusqu’au 26 juillet. Les nappes phréatiques restent à un niveau « très bas » dans les plaines, car la majorité des précipitations est survenue en montagne.

Photo of author
Auteur

Gérant et chasseur de fuites, je vous partage ma veille autour de l'eau, des infiltrations et de la recherche de fuites. Vous pouvez me demander un devis gratuit pour toute détection de fuites via ma page de contact.

Laisser un commentaire

Appelez-nous 7j/7